Art et Culture - Publications Louis Vuitton 31/10

Louis Vuitton Fashion eye

Chaque titre de la collection Fashion Eye révèle un pays, une région, une ville ou une destination à travers le regard d'un photographe de mode.

Les Films

Avec la collection Fashion Eye, les Editions Louis Vuitton s’attachent à explorer la création photographique tout en célébrant l’art du voyage. Titre après titre se construit une somme de vues hétérogène qui alterne au gré des destinations, panoramas urbains et paysages naturels, scènes de vie locale et prises de vues plus contemplatives, images en couleur et/ou en noir et blanc. Chaque livre de la série comprend une vaste sélection de photographies grand format, accompagnées d'informations biographiques et d'un entretien avec le photographe ou d'un essai critique.

La série donne lieu à un dialogue sans précédent entre talents émergents, photographes chevronnés et légendes de la photographie de mode. Il confronte la création contemporaine à des trésors d'archives peu connus pour constituer une collection d'ouvrages de référence inestimables, tant par son approche que par son esthétique.

Les Livres

Orient Express
par Sarah Moon

À bord du train le plus célèbre du monde, la photographe française Sarah Moon revisite des souvenirs fantaisistes. De Paris à Istanbul, les paysages défilent et la lumière change constamment, tandis que les rails, les lignes électriques aériennes et les panneaux de signalisation tracent le chemin menant aux rives du Bosphore. Nichée dans une voiture-salon de l’Orient Express, son décor aux panneaux reconstituant le luxe d’autrefois, Suzanne, modèle de photographe et héroïne fidèle, apparaît comme hors du temps. Passagère exotique sans bagage, elle reflète d'une image à l'autre les «lignes de fuite», texte qui analyse et ponctue ce voyage métaphorique au cœur lyrique d'une expérience ferroviaire sans pareil.

Livre Fashion Eye Orient Express 50,00€
Commandez

Livre Fashion Eye Orient Express 50,00€
Commandez

Livre Fashion Eye Orient Express 50,00€
Commandez

Livre Fashion Eye Orient Express 50,00€
Commandez

Japan
par Adolphe de Meyer

Bien que le photographe de mode pionnier Adolphe de Meyer ait détruit une grande partie de son œuvre, il subsiste de nombreuses images de son long voyage en Asie, notamment de rares aperçus d'un empire insulaire fascinant et toujours impénétrable. En 1900, le penchant de Adolphe De Meyer pour l’esthétique de cette nation l’incita à se rendre au Japon, à l’époque de Meiji. Site après site, des temples de l'ancienne capitale impériale, Kyoto, aux statues géantes de Bouddha, notamment celle de Nara, aux portes traditionnelles (torii) marquant l'entrée des sanctuaires shinto de Nikko et du parc d'Ueno à Tokyo, il saisit beauté impérieuse de l'environnement naturel vénéré par le peuple japonais, ainsi que des trésors architecturaux et artistiques du Japon. Sa vision à couper le souffle est bien loin des japonaiseries populaires de son époque.

Saint Tropez
par Osma Harvilahti

Le photographe finlandais Osma Harvilahti est né à Helsinki en 1983. Ses photographies, qui émanent de son expérience directe du monde, ont toujours été de nature profondément documentaire, empreintes de la spontanéité et des nuances de la vie. Consacrant des projets personnels aux lieux qu’il visite et aux personnes qu’il croise sur sa route, il immortalise les détails les plus intimes et les plus saisissants de son environnement. Ce qui n’était qu’un intérêt précoce pour la photographie de rue et un penchant pour les lignes épurées et l’ordre formel propres au mouvement Bauhaus, s’est lentement mué en une sensibilité pour traquer et saisir les images du quotidien.

Tout comme Roe Ethridge, Luigi Ghirri et d’autres photographes avant lui, connus pour leurs clichés poignants et pleins d’esprit, Osma Harvilahti a développé une esthétique très colorée, léchée et graphique, qui interroge les motifs, les ombres, les formes et les surfaces avec une délicatesse désarmante.

Fashion Eye Saint-Tropez 50,00€
Commandez

Fashion Eye Saint-Tropez 50,00€
Commandez

Fashion Eye Saint-Tropez 50,00€
Commandez

Fashion Eye Saint-Tropez 50,00€
Commandez

French Riviera
par Slim Aarons

George Allen Aarons est né le 29 octobre 1916 à New York. Surnommé « Slim » car très grand (1,94m) et maigre, il s’enrôle à 18 ans dans l’armée américaine, affecté au laboratoire photo. Au tout début de la guerre, il est assigné à West Point, la prestigieuse école des officiers, pour photographier les manoeuvres des troupes.

C’est là que Slim rencontre le cinéaste Frank Capra, qui tournait un film sur l’effort de guerre et recrutait des journalistes pour couvrir la guerre en Europe.

Fashion Eye Côte d'Azur 50,00€
Commandez

Fashion Eye Côte d'Azur 50,00€
Commandez

Fashion Eye Côte d'Azur 50,00€
Commandez

Fashion Eye Côte d'Azur 50,00€
Commandez

Fashion Eye Côte d'Azur 50,00€
Commandez

Bali
par Quentin de Briey

En cette île bénie des dieux, les petits riens du quotidien prévalent dans cet « album photo ». L’auteur a laissé faire le hasard, porté par les pétarades des deux-roues, les sourires d’inconnus, les étals de durians et les vibrations de l’air. Il a rencontré beaucoup d’hommes nonchalants, fiers ou amusés, avec parfois leur coq de combat. En ce sol chargé d’énergie volcanique, végétations luxuriantes et rizières en terrasse apostrophent le regard. Quentin de Briey se place à la marge d’une vision enchantée et d’un fantasme touristique. Toutes les photographies reproduites dans cet ouvrage ont été prises principalement à Bali, mais aussi à Lombok et sur les îles Gili pour certaines.

Sa vie de skateur professionnel lui a appris la spontanéité. Après une blessure, il se consacrera pleinement à la photographie. Natif de Belgique, il vit à Barcelone et voyage souvent entre Paris et New York. Quentin de Briey travaille principalement pour la mode et des marques de luxe. Il collabore avec des magazines tels que The Sunday Times Magazine et différentes éditions de Vogue. Il publie ses ouvrages chez Yvon Lambert (notamment Ladakh). Son oeuvre hétéroclite mêle portraits pris sur le vif, chambres désordonnées, street culture, rayons de soleil saturant les pellicules car l’homme privilégie l’argentique. Sa marque : une photographie instinctive, au charme terriblement naturel.

Geneva
par Paul Rousteau

Sous l’objectif de ce photographe, la ville bleue du Léman prend des couleurs chaudes. La pierre beige des bâtiments, le calme des Bains des Pâquis, le Rhône, les Alpes apparaissent autrement. Une douceur de vivre quasi méditerranéenne souffle sur les bords du lac. À ce tableau, il a voulu ajouter des baigneuses nues et mélancoliques. Ses modèles seront des statues. Amoureux lors de son adolescence d’une jeune Genevoise, Paul Rousteau revient sur les lieux d’une passion. Il se perd et se retrouve. Ses déambulations aléatoires le transportent dans les intimes commissures d’une ruelle. Par sa quête méditative et charnelle, il aborde une Genève sensuelle et voluptueuse. Alexandre Dumas ne la comparait-il pas à une langoureuse « odalisque » ?

Son écriture imagée invite à traverser le miroir des apparences. Épris de couleurs vives et douces, sensible à la touche des impressionnistes et des fauvistes, ce photographe parisien aime dire qu’il est un peintre oisif avec une préférence pour les artistes qui ne respectent pas le réel. Ses photographies, à la qualité immatérielle s’il en est, flirtent avec l’intangible. Souvent floues et surexposées, elles attirent l’oeil par leurs lavis de teintes lumineuses. Paul Rousteau a étudié à l’école de photographie de Vevey en Suisse. Mêlant les beaux-arts et la mode, la nature morte et le voyage, ses travaux sont parus dans de nombreux magazines dont The New Yorker. Il a travaillé pour agnès b. ou Diptyque. En 2016, il a exposé aux Rencontres de la Photographie d’Arles et à la galerie du jour agnès b. à l’occasion de Paris Photo.

Silk road
par Kishin Shinoyama

L’Eurasie et ses paysages demeurent la providence du voyageur. De Nara, ancienne capitale du Japon, aux territoires d’Occident, l’enfant de Tokyo a parcouru un dédale de routes. Les images sélectionnées ici parmi les huit volumes publiés en 1981 et 1982 relatent la vie des gens. Gourmand, Kishin Shinoyama apprécie les scènes de marché, les étalages de nourriture. Il se délecte devant un plat sans ignorer les lieux de culte qui bornent les routes de la soie. Dans ce croisement des civilisations, les croyances, qu’il s’agisse du bouddhisme, de l’islam ou du christianisme, perdurent. L’ouvrage s’attache aussi à présenter des sites aujourd’hui disparus sous la violence des guerres et des fanatismes. Inestimables témoignages des statues des Bouddhas de Bâmiyân en Afghanistan, de la cité de Palmyre ou des souks d’Alep, en Syrie, certaines de ses diapositives conservent un temps qui n’est plus.

À l’image de ses 28 Girls, ouvrage iconique publié en 1968, son talent stylisé a révolutionné le concept du nu. Le corps dans l’espace, la beauté des femmes jalonnent sa carrière. Les nombreuses images de mode et campagnes publicitaires qu’il a réalisées ainsi que ses portraits, à l’image de ceux de John Lennon et de Yoko Ono, l’ont rendu célèbre. Dans son vaste spectre, il affectionne aussi les intérieurs de personnalités — l’atelier de Man Ray à Paris, les maisons de Luchino Visconti et de l’écrivain Yukio Mishima, le chalet de Balthus à Rossinière, en Suisse. De New York à Paris, de Florence à Hawaï, de l’Australie, au Brésil, son esprit voyageur lui a fait embrasser le monde. Son oeuvre plurielle demeure animée par le plaisir de saisir un fragment d’éternité. Ses photos traduisent des sensations à fleur de peau.

Fashion Eye Route de la soie 50,00€
Commandez

Fashion Eye Route de la soie 50,00€
Commandez

Fashion Eye Route de la soie 50,00€
Commandez

Fashion Eye Route de la soie 50,00€
Commandez

Fashion Eye Route de la soie 50,00€
Commandez

Cretto di burri
par Oliviero Toscani

Sous le prisme d’Oliviero Toscani, l’installation labyrinthique d’Alberto Burri, plasticien de renom international, prend une forme nouvelle. L’oeuvre recouvrant les ruines de Gibellina, bourgade sicilienne ravagée, en 1968, par un terrible séisme, devient un sujet photographique. Cicatrice mémorielle d’une tragédie, cet agencement de béton blanc, d’un blanc aveuglant, altéré et abîmé par l’érosion, est ici métamorphosé. En plongée, en gros plan ou en grand angle, Oliviero Toscani inscrit dans ce cénotaphe écrasé par le soleil des traces conceptuelles. Son dispositif a nécessité des moyens techniques conséquents conciliant drone et téléobjectif. Du très bas au très haut, son approche picturale modèle des compositions proches de l’abstraction.

Directeur artistique, communicant, provocateur mondialement connu, le photographe milanais ne craint pas la controverse. Ses campagnes pour United Colors of Benetton et la création d’une publicité coup de poing dénonçant les drames de l’anorexie ont défrayé la chronique. Fils du premier photographe de presse au Corriere della Sera, l’homme aux yeux perçants s’implique dans de nombreuses causes humanitaires. Coloriste hors pair, ce maestro du cadrage vise et déclenche avec un engagement qui lui est propre. L’agitateur qui a collaboré avec Harper’s Bazaar, Vogue, Elle fuit les codes et bouscule les normes. En 2015, l’exposition itinérante « Anti-clichés » pour Balsamik présentait des modèles, des femmes d’aujourd’hui, étrangères aux agences de mannequins.

Fashion Eye Cretto di Burri 50,00€
Commandez

Fashion Eye Cretto di Burri 50,00€
Commandez

Fashion Eye Cretto di Burri 50,00€
Commandez

Fashion Eye Cretto di Burri 50,00€
Commandez

Fashion Eye Cretto di Burri 50,00€
Commandez

Iran
par Harley Weir

Sur les terres de Cyrus et de Zarathoustra, la photographe a été séduite par la beauté du pays et par l’hospitalité des Iraniens. Fruits d’une subtile observation, ses images déchiffrent la matière des émotions. Nul besoin de commentaire. L’artiste réinvente des miniatures persanes. En allant au plus près, elle essaie de comprendre le monde. Détails anodins, tissus, foulards, voiles et visages dans leur vérité nue enluminent l’ouvrage. Entre ombres fantomatiques et lumières éblouissantes, dans cet Iran méconnu, riche d’une culture millénaire, Harley Weir saisit délicatement la poésie des formes.

Autodidacte, découverte sur la toile grâce à son blog, cette jeune Britannique bouscule la mode. Sous son regard rien n’est tabou. Elle ose avec éclat et sans effronterie déplacer les lignes de la convenance. Ses images, toujours belles, parfois dérangeantes, séduisent Balenciaga, Stella McCartney ou Calvin Klein. Mais elle ne se focalise pas exclusivement sur les facettes sophistiquées de la féminité. Une fiévreuse curiosité l’entraîne sur des sentes étroites, celles d’une humanité vivant dans des habitations de fortune, à l’instar de la jungle de Calais… Avec la créatrice Grace Wales Bonner, lauréate du Prix LVMH 2016, elle a réalisé deux films : le premier avec des lutteurs professionnels au Sénégal et le second en Inde pour un portrait poétique de la masculinité.

La Collection

Livre Fashion Eye Orient Express 50,00€
Commandez
Fashion Eye Saint-Tropez 50,00€
Commandez
Fashion Eye Côte d'Azur 50,00€
Commandez
Fashion Eye Cretto di Burri 50,00€
Commandez
Fashion Eye Route de la soie 50,00€
Commandez
Livre Fashion Eye Monte-Carlo 50,00€
Commandez
Livre Fashion Eye New York 50,00€
Commandez
Livre Fashion Eye Berlin 50,00€
Commandez
Livre Fashion Eye Colombie-Britannique 50,00€
Commandez
Livre Fashion Eye Californie 50,00€
Commandez
Livre Fashion Eye Shanghai 50,00€
Commandez
Livre Fashion Eye Édition limitée 350,00€
Commandez