Art et Culture - Collaborations 25/09

Collection Artycapucines

Après une première collection l’année dernière, le sac emblématique Capucines a de nouveau été réinterprété par six grands artistes contemporains.

Beatriz Milhazes

L'artiste brésilienne Beatriz Milhazes a créé un sac qui reprend ses peintures vibrantes et hypnotiques inspirées de l'art populaire de son pays natal.

La traduction de la composition géométrique raffinée d'une œuvre d'art originale sur un Capucines s'est appuyée sur des techniques de marqueterie aussi innovantes qu'inédites. Un kaléidoscope de textures et de couleurs est associé à dix-huit variétés de cuir, rehaussés par des détails à la feuille d'or et le symbole de la paix en gel.

Liu Wei

Le Artycapucines de Liu Wei se concentre sur son intérêt pour les formes architecturales géométriques, telles que celles trouvées dans son installation à grande échelle «Microworld» à la Biennale de Venise 2019.

Différentes variétés de cuirs argentés ont été méticuleusement thermoformés et insérés directement sur l’extérieur du sac ou fixés avec des vis sphériques et des rivets gravés Louis Vuitton. Les poignées en plexiglas noir apportent une touche rétro-futuriste à cette création sculpturale.

Henry Taylor

Le modèle Artycapucines de l’artiste californien Henry Taylor transpose «A Young Master», un portrait saisissant de son ami proche Noah Davis, le regretté peintre et installateur américain, en utilisant à la fois l’impression laser de pointe et les techniques de marqueterie traditionnelles.

La reproduction fidèle des coups de pinceau et des textures variées de l'œuvre originale sur le cuir a nécessité d'innombrables expériences avec les méthodes d'impression 2D et 3D. Le visage ainsi dupliqué captive par sa remarquable dimension sculpturale.

Jean-Michel Othoniel

Jean-Michel Othoniel a vu sa contribution Artycapucines comme une interprétation couture d'un panier d'été.

Objet joyeux au toucher poétique, la poignée du sac est faite de grosses perles de résine qui font écho aux œuvres de grande envergure les plus connues de l'artiste français, comme Le Kiosque des Noctambules qui sert d'entrée à la station de métro Palais Royal en Paris. Le corps du sac est composé de raphia finement tissé à la main et garni de soie satinée brodée à la main. À l’instar d’une sculpture portative exclusive de l’artiste, un fascinant charm composé de trois perles de résine sublime cette exceptionnelle création.

Josh Smith

Le design Artycapucines de l'artiste new-yorkais Josh Smith recrée deux de ses célèbres peintures expressionnistes.

Tout d'abord, reproduction fidèle de l'œuvre originale et des traits de pinceau du peintre, l’extérieur du sac en toile de coton est brodé d’une myriade de points de couleur blanche insufflant une sensation de profondeur au motif. Le tissu et les points ont ensuite été minutieusement imprimés, avant que les lettres du nom de Smith ne soient brodées sur tout le sac. Cachée à l'intérieur, la doublure intérieure du sac est imprimée de Palm # 3, une autre des peintures frappantes et aux couleurs vives de Smith, tandis que dix agrafes argentées entourent la l'extérieur du sac, faisant écho aux bords inachevés de la toile d'un artiste.

Zhao Zhao

Le modèle Artycapucines de l'artiste chinois Zhao Zhao est un puzzle sophistiqué de plus de trois cents pièces découpées au laser, cousues ensemble dans une composition élégante et réfléchissante.

De nombreuses techniques exclusives telles que la sérigraphie, le gaufrage haute fréquence et la broderie 3D transforment plus de trois cents pièces de cinq types de cuir différents. Le motif qui en résulte couvre toute la surface du sac fini, donnant l’impression que la sculpture de l’artiste «In Extremis No.3» a été moulée pour s’adapter précisément autour des Capucines.