• LUNETTES DE SOLEIL RAINBOW POUR HOMME

    • LUNETTES DE SOLEIL RAINBOW POUR HOMME - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LUNETTES DE SOLEIL RAINBOW POUR HOMME - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LUNETTES DE SOLEIL RAINBOW POUR HOMME - Louis Vuitton Mode NEWS
    Avec les lunettes de soleil LV Rainbow, Louis Vuitton présente des modèles translucides aux couleurs vives pour l'été.

    La collection Printemps/Eté 2019 pour homme, la première de Virgil Abloh pour Louis Vuitton, a rendu un hommage inoubliable à l'arc-en-ciel avec des couleurs allant du blanc cassé au polychrome. Inspirée par cette palette kaléidoscopique, la collection de lunettes de soleil pour homme de la saison inclut le lancement du nouveau modèle LV Rainbow aux formats Square et Pilot. Universelles et faciles à porter, les montures translucides présentent la nouvelle signature manuscrite Louis Vuitton pour homme et les charnières inspirées des malles qu'on a pu voir au défilé.

    Découvrir les lunettes de soleil pour homme

    Accessoires Lunettes de soleil Été
  • KARLIE KLOSS ET SES CAPUCINES

    La talentueuse top-modèle Karlie Kloss multiplie les looks avec les emblématiques sacs Capucines de Louis Vuitton.

    Rendez-vous professionnels ou grandes occasions, peu importe la destination : il existe un sac Capucines pour sublimer n'importe quel look. Constamment réinventé dans différentes matières, couleurs et styles, le nouveau classique du sac à main allie élégance intemporelle et tendances avant-garde. La talentueuse top-modèle et femme d'affaires Karlie Kloss s'amuse à multiplier les looks avec une sélection des derniers sacs Capucines de Louis Vuitton tout en planifiant son prochain voyage. Qu'il s'agisse de jouer les "Boss Lady" ou de poser sur le tapis rouge, Karlie Kloss peut toujours compter sur un Capucines pour l'accompagner. 

    Découvrir la collection Capucines

    Capucines New Classics Day in the Life
  • HONG KONG, PROCHAINE ESCALE À L'HORIZON

    La ligne principale de bagages Louis Vuitton, Horizon, poursuit son tour du monde en s'arrêtant à Hong Kong.

    Après une escale à Rio de Janeiro puis à Paris, Louis Vuitton se rend à Hong Kong avec une gamme élargie de bagages Horizon. Intégrant désormais une nouvelle version avec une coque souple, Horizon Soft, cette ligne innovante de bagages à roulettes a été conçue au départ par Marc Newson pour le voyageur du 21ème siècle. Disponibles en plusieurs tailles, finitions et couleurs variées, des toiles classiques Monogram et Damier aux cuirs Epi colorés ou maille jacquard thermoformée, il existe une valise Horizon pour chaque inclinaison et chaque destination.

    Trouvez votre bagage Horizon

    Horizon Bagages Âme du voyage
  • LE SAVOIR-FAIRE DERRIÈRE LA COLLECTION ARTYCAPUCINES

    Les six sacs Capucines de la nouvelle collection Artycapucines illustrent à la fois la créativité de l’artiste ainsi que l’innovation et le savoir-faire des ateliers de Louis Vuitton.

    Le Capucines signé Sam Falls est né d'une imposante création originale. Sa délicatesse, sa profondeur et son jeu de textures ont été reproduits tout en subtilité sur un tissage en jacquard rehaussé d'une impression haute définition et de broderies réalisées à la main selon un savoir-faire d’exception. Le tissu somptueusement ouvragé côtoie la simplicité naturelle de la nacre qui orne la signature LV et les attaches en forme d'anneaux.

    La « sculpture suspendue » de Urs Fischer érige le Capucines en véritable œuvre d'art. Telle une « toile vierge », ce sac en cuir de taurillon blanc peut être rehaussé de six fruits et légumes ultra-réalistes en silicone peint à la main grâce à une délicate chaîne en laiton plaqué or permettant de suspendre les charms au gré des envies et de l'inspiration du moment.

    Réminiscences du motif quadrilobé du Monogram Louis Vuitton, les pièces de cuir qui ornent le Capucines de Nicholas Hlobo évoquent des fleurs puisant leur énergie vitale à l’intérieur du sac. Minutieusement brodés selon des techniques d’exception, ces pétales bleus aux textures contrastées se détachent avec splendeur sur la surface en cuir noir lisse du modèle, pour donner naissance à une fascinante œuvre d'art hybride. 

    Le Capucines d’Alex Israel livre une réinterprétation ultra-brillante du plus parisien des sacs en hommage à la ville de Los Angeles. Expression ultime du savoir-faire unique des ateliers Louis Vuitton, le modèle orné de vagues de cuir vernis multicolore se pare de deux détails aussi esthétiques que fonctionnels : des ailerons de planche de surf s’élevant de l’intérieur du sac pour accueillir respectivement un peigne et un miroir.

    Dix-neuf cuirs – dont des chutes issues des ateliers Louis Vuitton – ont été utilisés pour donner naissance au superbe patchwork qui orne le sac Capucines de Tschabalala Self. Nés d’une déconstruction du Monogram de la Maison, les motifs ont été cousus sur le modèle de manière délibérément imparfaite afin d’initier un dialogue inattendu avec la surface du sac parfaitement exécutée.

    La signature LV rose mat et l'adorable charm girafe contrastent à merveille avec le Capucines à dominante noir et blanc imaginé par Jonas Wood. Inspiré de ses tableaux mettant en scène les céramiques de sa femme, le motif exclusif créé par l'artiste est imprimé et rehaussé de plus de 200 000 surpiqûres, pour un somptueux effet de texture et de profondeur.

    Découvrez Artycapucines

    Collaboration Éditions limitées
  • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES

    • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES - Louis Vuitton Mode NEWS
    • LA COLLECTION ARTYCAPUCINES - Louis Vuitton Mode NEWS
    Sam Falls, Urs Fischer, Alex Israël, Nicholas Hlobo, Tchabalala Self, et Jonas Wood ont chacun conçu un sac Capucines en édition limitée, en collaboration avec les Ateliers de Louis Vuitton.

    Sam Falls puise dans la nature afin de concevoir des œuvres qui explorent la matérialité de la couleur et de la lumière au travers de techniques photographiques et d’objets du quotidien. Pour créer ses paysages abstraits, il recouvre de vastes toiles de matière organique telles que des branches, des feuilles et des fleurs prélevées dans un environnement particulier, puis les saupoudre de pigments. Ses réalisations en devenir sont ensuite exposées aux éléments. Une fois retirés, les matériaux naturels laissent apparaître sur la toile des silhouettes et des motifs, tels des spectres énigmatiques. Chaque pièce – étroitement liée à son lieu d'exécution et aux conditions météorologiques et environnementales auxquelles elle a été exposée – se mue en un témoin temporel unique de la nature. Né en 1984 à San Diego, Sam Falls a étudié la physique, la linguistique et la philosophie avant de se dédier à l'art. Il travaille et réside désormais à Los Angeles.

     

    Urs Fischer est surtout connu pour ses sculptures et ses installations colossales qui témoignent d'une profonde fascination pour les processus spontanés de transformation et de décomposition. Parmi ses œuvres – le plus souvent réalisées à partir d’objets imposants du quotidien – figurent un chalet suisse grandeur nature entièrement constitué de miches de pain, de mousse et de bois, une sculpture en aluminium peint représentant un gigantesque paquet de cigarettes traversé par une chaise de salon, ainsi qu'une sculpture de bronze de 20 tonnes mettant en scène une lampe de bureau plantée dans la tête d’un monumental ours en peluche de 7 mètres de haut. Plus récemment, Urs Fischer a imaginé des bougies en forme d'individus grandeur nature qu'il enflamme et laisse se consumer jusqu'à complète désintégration. Urs Fischer est né en 1973 à Zurich, en Suisse, où il a étudié la photographie à la Schule für Gestaltung. Il travaille et réside aujourd'hui à New York.

     

    Dans les créations d'Alex Israel, l'artiste – qui fait partie intégrante du processus créatif – questionne les médias populaires, Hollywood, le culte de la célébrité et le rêve américain au travers du prisme de Los Angeles, sa ville natale. Mélange d'influences variées – art et marketing, culture et publicité –, ses œuvres prolifiques se présentent sous des formes très variées : tableaux, sérigraphies, installations, mais aussi une marque de lunettes de soleil, un talk-show où il reçoit les plus grandes célébrités californiennes (As it Lays) et un long-métrage (SPF-18) Toutes les réalisations d'Alex Israel dressent un portrait à la fois précis et sincère de Los Angeles reflétant la curiosité de l'artiste. Elles traduisent également sa volonté de trouver sa propre place au sein de cette ville mouvante de pouvoir, d'argent de désir. Pour Alex Israel, la métropole californienne, sa forte influence culturelle et sociale, ses contradictions et sa beauté incarnent non seulement les obsessions de l'Amérique, mais également du reste du monde. Né en 1982, Alex Israel est diplômé de l’université de Yale dans le Connecticut et de l’université de Californie du Sud à Los Angeles.

     

    Les installations et œuvres complexes en deux et trois dimensions de Nicholas Hlobo abordent les réalités démocratiques en Afrique du Sud depuis la fin de la discrimination légale de l’apartheid en 1994. Elles lui permettent également d'explorer sa propre identité ethnique, culturelle et sexuelle. Né au Cap en 1975, Hlobo a étudié les beaux-arts à la Technikon Witwatersrand de Johannesbourg, où il réside aujourd’hui encore. Ses objets hybrides sont réalisés à partir de matériaux tactiles – ruban, cuir, bois ou encore caoutchouc – tissés entre eux et symbolisant chacun une forme d’identité personnelle ou politique différente. L'artiste donne ainsi naissance à des récits visuels complexes qui reflètent et invitent à réfléchir sur les dichotomies de l’Afrique du Sud contemporaine, son propre statut et ses expériences vécues dans ce pays. 

     

    Dans sa pratique artistique, Tschabalala Self s'intéresse tout particulièrement à l'importance iconographique du corps des femmes noires au sein de la culture américaine contemporaine, ainsi qu’à son impact émotionnel, physique et psychologique. L'artiste étudie le lien entre race, genre et sexualité pour explorer la perception de la femme noire dans l'imaginaire collectif et l'émergence d’une véritable niche culturelle renfermant notre compréhension de la féminité noire. Superpositions complexes de multiples couches de peinture et d’estampes, mélanges de matières cousues, peintes et imprimées, associations de différentes traditions artistiques et artisanales, ses œuvres dépeignent des corps féminins aux formes exubérantes. Née en 1990 à New York dans le quartier de Harlem, Tschabalala Self sort diplômée du Bard College en 2012 et de l’école d’art de Yale en 2015. Elle travaille et réside actuellement à New Haven dans le Connecticut

     

    Les œuvres luxuriantes et colorées de Jonas Wood évoquent, par leurs textures multicouches et leurs étourdissantes compressions spatiales, les univers d’artistes tels que Henri Matisse et David Hockney. Mais ses images verdoyantes à la perspective déformée se distinguent par leur approche figurative unique et l'impassibilité délibérée de leurs codes esthétiques. Établi à Los Angeles, l'artiste réalise ses dessins, collages, aquarelles et peintures en s'appuyant sur des photographies qu’il transforme en créant des formes, couleurs et motifs géométriques variés. Il utilise les esquisses des pots et vases façonnés par sa femme Shio Kusaka qu'il élève au rang de cadre à l’intérieur du cadre et les pare d’images saisissantes telles un terrain de golf vert vif, des récifs coralliens et des poissons exotiques, des ballons de basket, un jardin luxuriant ou encore un atelier de peintre. Jonas Wood est né en 1977 à Boston aux États-Unis. Il a obtenu son diplôme des Hobart and William Smith Colleges, dans l’État de New York en 1999, ainsi qu'un master en art à l’université de Washington à Seattle en 2002. 

     

    Découvrez les sacs Artycapucines

    Collaborations Éditions limitées