Retour

DÉFILÉ PRINTEMPS-ÉTÉ 2020: FOCUS

  • DÉFILÉ PRINTEMPS-ÉTÉ 2020: FOCUS - Louis Vuitton Mode NEWS
  • DÉFILÉ PRINTEMPS-ÉTÉ 2020: FOCUS - Louis Vuitton Mode NEWS
  • DÉFILÉ PRINTEMPS-ÉTÉ 2020: FOCUS - Louis Vuitton Mode NEWS
  • DÉFILÉ PRINTEMPS-ÉTÉ 2020: FOCUS - Louis Vuitton Mode NEWS
  • DÉFILÉ PRINTEMPS-ÉTÉ 2020: FOCUS - Louis Vuitton Mode NEWS
  • DÉFILÉ PRINTEMPS-ÉTÉ 2020: FOCUS - Louis Vuitton Mode NEWS
Nicolas Ghesquière, directeur artistique Femme de Louis Vuitton, nous en dit plus sur les particularités de sa dernière collection.

Quelle est l’inspiration de cette collection ?

Elle rend compte de cette période un peu oubliée qu’est la Belle Époque. Pourtant cette période assez courte, entre la fin du XIXe siècle et la Première Guerre mondiale, incarne le grand prestige de la France. L’époque des Expositions Universelles, comme celle où l’on découvrira la Tour Eiffel. Une période enthousiaste et en grande mutation. C’est revisiter tout cela. Travailler sur les notions du suranné, du désuet, de la nostalgie d’un temps rêvé et comment les remettre au goût du jour. Notamment ce dandysme et ces snobismes très particuliers qui vont dessiner ce que l’on appellera plus tard l’élégance française.

Pouvez-vous expliquer les accessoires ?

Nous avons un nouveau sac, le « Blade », volontairement très classique, avec des signatures raffinées qui reprennent les codes des malles et des soufflets intérieurs comme des équerres. Le sac « Dauphine » est également décliné dans de nouvelles matières et formes. Il y a aussi des réticules transformables qui deviennent de petits sacs d’appoint, des porte-monnaie… Des formes qui se référencent à cette époque et qui sont revisitées. Les chaussures sont des mocassins un peu cocottes avec des patchs de couleurs vives. Il y a aussi les broches, des fleurs, cattleyas et orchidées, aux teintes hallucinantes, comme un clin d’oeil à cette période romantique.

Plus d'informations avec #LVSS20

Femme Runway Prêt-à-porter