Retour
LV The Book

AUTOUR DE LA MALLE BIBLIOTHÈQUE

Un vent romanesque souffle sur Louis Vuitton. Ou comment La Maison ravive encore et toujours l’amour des mots et du voyage.

C’est une histoire de malle, de monogrammes, de tiroirs secrets, de promesses d’écriture et de renaissances. Au milieu de XIXème siècle, la Maison Louis Vuitton commence à imaginer des malles personnalisées. L’heure est alors aux transports modernes et le monde rêve d’ailleurs. Matériel photographique, instruments de musique, lits de camps, cabines de douche ou coiffeuses se font nomades et les commandes spéciales rivalisent d’ingéniosité et de sophistication.

Ame voyageuse en bandoulière Ernest Hemingway rêve à son tour sa malle idéale. Gaston Louis Vuitton lui donne vie et lui livre en mai 1927 The library trunk, un songe de tiroirs secrets et d’étagères douillettes pour mieux emporter le monde. La malle accompagnera l’écrivain. Et disparaîtra, avant de réapparaître dans les sous-sols du Ritz à Paris, et avec elle le manuscrit perdu de « Paris est une fête », son chef d’œuvre posthume. Des années plus tard, la belle histoire reprend vie sous la plume de Nicolas d’Estienne d’Orves. Sa nouvelle, « les sentinelles du Vide » vient rejoindre celles de Yann Moix, Virginie Despentes ou Eliette Abecassis dans le recueil « La Malle », éloge romanesque de l’esprit littéraire de Saint-Germain des prés et de l’amour des mots de la Maison Louis Vuitton. Un esprit ravivé dans son écrin dédié à l’écriture à deux pas du Café de Flore, là où stylos de collections, encres exclusives, encriers de cristal se mêlent à la collection « Ecriture » et aux désormais mythiques malles-bibliothèques.

Voyagez toujours plus loin dans le magazine LV THE BOOK en utilisant l'application LV PASS pour scanner les articles.
Téléchargez l'application LV PASS disponible sur iTunes et Google Play pour découvrir des contenus exclusifs et des informations produits

Mots clés : Malle, Ernest Hemingway, Gaston-Louis Vuitton